Biographie du parrain, lue lors du baptême de la promotion le 21 juillet 2018     
      Promotion E.M.I.A.  N° 57  “ Général Le BOUDEC ”   2017 - 2019
Général Lucien Le Boudec

Dévouement, abnégation, patriotisme, sacrifice, engagement… Ce sont là quelques une des valeurs militaires qui ont guidé le Général Le Boudec tout au long de sa vie au service des armes de la France.
Ce sont là quelques une des valeurs militaires que la 57e promotion de l’Ecole militaire interarmes a fait siennes en choisissant comme parrain ce chef de guerre admiré de ses pairs et de ses hommes.
Né le 18 janvier 1923 à Paris, le refus de la défaite lui fait rejoindre le maquis de Saint Marcel en 1944, avant de s’engager au 19e régiment de Dragon. Sa combativité et ses qualités de meneur d’homme forcent rapidement l‘admiration de ses chefs qui, dès la fin de la guerre, l’envoient à l’École Militaire Interarmes qu’il intègre en 1946 au sein de la promotion Indochine.

Insigne de la 57e promotion de l’E.M.I.A. 2017 - 2019

Bouclier d’azur timbré en chef d’une plaque de grand-croix de la Légion d’honneur hissant de l’écu et broché à dextre d’une aile stylisée d’argent.
Broché d’une carte d’Indochine aux couleurs du ruban de la croix de guerre des TOE chargée en chef d’une croix de Lorraine tréflée de gueules.
Accompagnée à dextre d’une chimère de sable armée d’un poignard, en chef de deux étoiles d’argent, et brochée d’un sabre à la lame chargée du grade et du nom « GAL LE BOUDEC » à la poignée brochant l’écusson aux armes des parachutistes des troupes de marine.

Le sous-lieutenant Le Boudec est affecté au 6e Bataillon colonial de commandos parachutistes et embarque pour l’Indochine en juin 1949. A la tête de ses hommes, il prend part aux combats légendaires de Hué à Tu Lê et de Lang Son à Diên Biên Phu. Blessé à quatre reprises. Son comportement héroïque, outre six citations lui vaut d’être fait Chevalier de la Légion d’Honneur à titre exceptionnel. Jeune capitaine, il survit aux camps de prisonniers Viêt-Minh dont beaucoup pourtant, ne sont jamais revenu.

Le combat appelle à nouveau le Capitaine Le Boudec qui saute à la tête de sa compagnie en 1956 au-dessus de Chypre, tête de pont de l’expédition de Suez.

De retour en métropole, c’est dans l’instruction des troupes aéroportées que le Chef de Bataillon Le Boudec exerce ses talents de chef avant de prendre le commandement du 2e régiment de parachutistes d'infanterie de marine, cantonné à Ivato à Madagascar en 1968. Il est nommé général de brigade en 1980. Le Général Le Boudec s’éteint le 30 novembre 2009 seulement quelques mois après avoir été élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d’Honneur.

Imprégnés de cette épopée exceptionnelle, les cadets rassemblés devant vous ce soir sont fiers de marcher dans les pas de cette figure légendaire qui à force de détermination et bravoure s’est hissé du grade de soldat à celui de Général. Son exemple s’inscrit pleinement dans la mission immuable de l’École Militaire Interarmes, celle de former les officiers issus des corps de troupes.

Rédaction et droits : © École Militaire Interarmes 2018